Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 18:32

  

Pour une fois, pas de gros plan ou de thème extraordinaire : à la limite , une carte postale que les "cartophiles" classeraient dans la "drouille" ( terme utilisé pour désigner une carte banale, sans intérêt...).   

 

Et pourtant quelle jolie photo : prise alors que le soleil était à son zénith, on imagine les recommandations du photographe..."ne bougez plus !"... les  soeurs jumelles qui se figent , bottines et tenue du Dimanche, et qui bloquent bien la petite soeur pour qu'elle ne gâche pas le cliché... et le beau militaire dans son superbe uniforme de permissionnaire, qui fait comme s'il passait par là par hasard.

 

 Et puis le sujet principal du cliché : le rocher, vu de face...

 

 

Repost 0
Published by munoche - dans Canton de CARLUX
commenter cet article
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 18:20

En se promenant autour de la petite église de SAINTE SABINE, près de BEAUMONT, on peut voir une belle et antique meule en pierre du pays... Sans doute provient elle des carrières de pierre meulière qui se situaient au lieu dit LAROCAL de la petite commune de SAINTE SABINE.

Les deux hommes semblent prendre tout leur temps pour extraire le bloc: on a du se servir de la grosse branche en bois comme levier , et on a posé la veste pour actionner la grosse barre à mine ... Chaussé de gros sabots, l'homme de droite semble penser avoir suffisamment travaillé et attend...

Petite question: revenaient ils, ou s'apprêtaient ils à aller à la chasse, à en juger le fusil posé à droite et le chien qui semble impatient d'y retourner...?

Sans doute après ce dur labeur ont ils du aller tous deux se rafraîchir au village tout proche, qui plus est si c'était jour de marché comme sur la deuxième carte postale ancienne ci-dessous.

Repost 0
Published by munoche - dans Canton de BEAUMONT
commenter cet article
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 18:49

 

    La ligne de tramways départementaux reliant PERIGUEUX à SAINT PARDOUX LA RIVIERE fut ouverte en 1891, et fermée en 1949.  Elle était gérée par la Société Anonyme des Chemins de Fer du Périgord.

Pendant ces cinquante huit années, le tramway, appelé aussi "tacot" ou sur cette ligne "lu pitit tren de brantome" , a relié efficacement la trentaine de communes situées sur son parcours d'environ 54 kilomètres.  Mais il ne fallait pas être pressé , car il allait tout doux, tout doucement... Ainsi, un horaire de l'époque précise qu'entre les 2 gares représentées sur ces cartes postales anciennes (CHAMPAGNAC DE BELAIR, et la halte de QUINSAC VILLARS, à peine distantes de 5 kilomètres) il y avait 15 minutes de trajet !

Sans doute fallait il compter dans ce temps les haltes ( qui devaient permettre de discuter avec ses voisins de canton, les gens sur les cartes postales ne semblant pas particulièrement stressés par le temps...).

On remarquera qu'à CHAMPAGNAC DE BEL AIR, la voie avait sa propre emprise, tandis qu'à QUINSAC, elle longeait la route.  Cela devait quand même faire bizarre de voyager dans de petits wagons accrochés à d'autres wagons chargés à bloc de bois ou de marchandises diverses... 

                                                                                                                                                                                                                

Repost 0
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 18:06

Lors de ce long week end du 14 Juillet, j'eus le plaisir de découvrir à SOURZAC une association dont les membres très sympathiques proposaient des circuits pédestres reliant les diverses et nombreuses fontaines et sources de cette petite commune. Je leur ai promis de mettre sur le site une jolie carte de fontaine...Promesse tenue par cette carte postale ancienne de BONNEVILLE ET SAINT AVIT DE FUMADIERES.

Les prospectus touristiques du canton de VELINES vantent le " vieux lavoir et fontaine remarquable" de cette petite commune qui ne comptait déjà que 285 habitants en 1913. Voici donc ce site avec son animation du siècle dernier; son nom, l'antique Fontaine des Gauchers ne nous permet pas d'imaginer les vertus dont devait bénéficier cette fontaine... 

A proximité, une autre fontaine était plus explicite: on imagine ainsi les histoires qui devaient circuler sur l'antique fontaine des Fées de MONCARET. On a du assurer en avoir vu de belles à la tombée de la nuit...

 

 

Repost 0
Published by munoche - dans Canton de VELINES
commenter cet article
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 18:47

  Le village de SAINT VICTOR avait 274 habitants en 1913. Dans la grand'rue, se trouvait l'épicerie mercerie de Mr ROUCHAUD... Jusqu'à 1910,  je n'ai trouvé qu'une carte postale de ST VICTOR, par l'éditeur DOMEGE (justement une vue de la grand' rue où on apercevait la boutique de Mr ROUCHAUD). Sans doute cette carte était elle vendue par Mr ROUCHAUD.

On peut alors s'imaginer la suite des événements : dans les années 1910, Mr ROUCHAUD s'est dit "ce serait peut être bien d'avoir plusieurs vues du village, la carte, ça se vend bien..." Quel éditeur de cartes postales a t'il contacté? Mystère, pas d'indication sur les cartes... Le photographe de l'éditeur choisi est alors venu à ST VICTOR, et a sans doute laissé une certaine latitude de choix à Mr ROUCHAUD pour les vues à effectuer . Ce qui permet un siècle après de découvrir ( carte ci-dessus) toute la famille ROUCHAUD posant fièrement devant son magasin.

 

 

 

 

 On a aussi choisi ( carte ci-contre) de prendre une vue de la "grand'rue" , avec Mme ROUCHAUD qui apparaît  devant  l'épicerie.

 

 

J'ai noté que cette carte reprenait le même cadrage que la carte de l'éditeur DOMEGE qui avait été éditée quelques années auparavant ( carte non mise sur le site)

 

 

 

Afin de varier un peu, on a même photographié "l'Avenue" (!), avec 7 habitants ( j'ai compté la foule) et un troupeau d'oies (carte ci-dessous)

  

            Il fallait obligatoirement prendre un cliché de l'église ( une vue verticale montrant l'église entourée de vignes).

          Et enfin, on se félicite du choix de la dernière prise (ci-dessous) : la minoterie sur la Dronne, cliché qui sort un peu des sentiers battus.

         Noter qu'en plus, à moindres frais, cela faisait de la publicité pour son épicerie: outre la carte gros plan de la boutique, toutes les cartes postales comportent l'indication "Rouchaud, épicier-mercier à St Victor".

         En fin de compte, le collectionneur que je suis remercie infiniment Mr ROUCHAUD d'avoir fait le choix de faire éditer une série de cartes postales sur son village. Un siècle après, nous bénéficions ainsi d'un ensemble de clichés homogènes de l'ensemble du petit bourg, pris à la même date. Certains petits villages du PERIGORD, où les épiciers et autres cabaretiers ont été moins entreprenants, n'ont pas eu cette chance et n'ont jamais donné lieu à une édition de cartes postales... Pour mon plus grand malheur aujourd'hui!

 

Repost 0
7 juillet 2007 6 07 /07 /juillet /2007 21:26

La carte postale photo ancienne ci-dessus représente les participants d'une course ou d'un rallye auto moto rassemblés sur la place de NONTRON, devant le grand Hôtel E MICHAUDEL. Qui étaient ces participants ? Mystère... Les immatriculations des 2 automobiles visibles comportent les lettres B , et P, soit la région de BORDEAUX et de POITIERS selon le système minéralogique en place entre 1914 et 1928...

Je joins ci-dessous une seconde carte postale, qui représente les mêmes personnes avec leurs véhicules, mais stationnés à ANGOULEME .  Si vous pouvez identifier cette course ou cette simple promenade , merci d'avance...

 

Repost 0
Published by munoche - dans Canton de NONTRON
commenter cet article
7 juillet 2007 6 07 /07 /juillet /2007 18:10

Avant la Grande Guerre , les "faucheurs de marguerites" (ainsi appelait on les premiers aviateurs) attiraient les foules. Le 22 Octobre 1910, le monoplan de l'aviateur GIBERT érafle un pommier et s'écrase à proximité du moulin de Barnabé à PERIGUEUX . La chute est de 3 mètres ! (plus haut qu'une marguerite...) Miracle, l'aviateur est indemne (mais un peu boudeur et penaud sur la photo). Quand on voit les débris de l'aéroplane autour de lui (qui tiennent plus d'un bricolage de bicyclette et de collage de papier), on prend conscience du cran qu'avaient ces précurseurs...

Repost 0
6 juillet 2007 5 06 /07 /juillet /2007 20:42

Situées près de l'Isle, entre THIVIERS et NANTHEUIL , ces carrières cessèrent toute activité en 1923 du fait de l'aménagement insuffisant de la gare de THIVIERS qui ne pouvait assurer le transport d'une quantité de pierres suffisante à la survie de cette exploitation.

Je vous recommande la lecture du livre "THIVIERS et son canton" , aux éditions SUTTON , duquel j'ai retenu la légende concernant la carte postale ancienne ci-dessus.

On aperçoit sur cette première carte postale en petit plan l'entrée de la carrière. Voici ci-dessous un plan plus rapproché montrant les ouvriers posant fièrement.  

 

Repost 0
Published by munoche - dans Canton de THIVIERS
commenter cet article
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 12:04

Entre Brantôme et Valeuil, sur la rive droite de la Dronne, culmine le cluzeau aérien de Chambre Brune, qui s'étage sur plusieurs niveaux et comprend des silos et des aménagements défensifs. A la légende tenace d'un repaire de faux-monnayeurs s'ajoute la tradition de la cachette de grognards désertant les guerres de l'Empire.

Un tel site et de telles légendes ont très tôt attiré l'attention des premiers touristes et celle du photographe ( les clichés datent de 1902/1903).  Si le premier cliché ci-dessus, avec la perche et la longueur imposante de cordes , nous permet de penser que l'individu s'est peut-être par la suite effectivement risqué dans le cluzeau, on peut davantage douter pour les deux suivants : sur le N° 2662 , la femme a l'air effrayée et s'attend sûrement à voir surgir un des faux-monnayeurs... et sur le cliché N° 2663, on se doute qu'avec son ombrelle et son chapeau, elle n'a pas du aller guère plus loin...

Mais de retour à la maison, que de sensations vibrantes à raconter aux amies à l'heure du thé !

 

 

 

Repost 0
Published by munoche - dans Canton de BRANTOME
commenter cet article
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 10:22

Quelques vues de ce village du Nontronnais , au tout début du siècle dernier.  A noter sur la 1ère carte , entre les deux hôtels concurrents (l'hôtel du Grand Cerf, et l'hôtel Aupetit) la présence de quelques militaires , qui s'occupaient du dépôt de chevaux de l'armée alors basé sur la commune.

Sur la 2ème carte, on notera également que l'éditeur CONSTANTIN en profite pour mettre sa boutique au premier plan , avec une foule nombreuse sur la photo, ce qui fera autant de personnes qui achèteront la carte postale pour envoyer leurs portraits aux amis.

Et enfin, pas moins de 11 paires de puissants boeufs, prêts à partir pour les labours dans un riche domaine. 

Repost 0

Présentation

  • : Cartes postales anciennes du Perigord Dordogne
  • Cartes postales anciennes du Perigord Dordogne
  • : Un voyage dans le PERIGORD DORDOGNE à travers une sélection de cartes postales anciennes , choisies selon mon humeur ou à proposer par vous mêmes.
  • Contact

MA PETITE ANNONCE

Une collection n'étant jamais terminée, je suis toujours à la recherche de photos et cartes postales anciennes du PERIGORD. N'hésitez pas à me contacter (bouton CONTACT tout au bas de la page) et à me préciser vos conditions si vous avez de tels documents à céder.

Rechercher