Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 12:38

COURSAC devrait son nom à la villa gallo-romaine de CORSACUM.
Lié administrativement au canton de SAINT ASTIER, COURSAC est très proche de PERIGUEUX (à peine 10 km du centre) ce qui explique le développement récent de sa population qui atteint 1573 habitants (recensement 2006) soit le double qu'à l'époque des premières cartes postales.

Les premiers éditeurs (dans les exemples choisis DOMEGE, de PERIGUEUX, pour les 2 premières cartes postales , datant de 1905/1910)  nous font découvrir l'aspect général du bourg et son église entourée de quelques paroissiens. Les arbres autour de l'église ont aujourd'hui disparu .



Puis, au début des années 30 , avec le développement de la circulation automobile , quelques clichés nous permettent aujourd'hui d'apprécier le pittoresque des premiers autobus reliant PERIGUEUX - VILLAMBLARD - ISSAC, ainsi que l'animation du hameau de FOND DE MEAUX (aujourd'hui bien changé avec ses multiples lotissements).



La dernière carte postale exposée (années 20) est émouvante avec cette assemblée d'anciens combattants se recueillant devant les noms gravés de leurs amis "morts pour la FRANCE" .
Petite anecdote sur cette carte : elle a servi de carte de voeux (drôle de choix...) et a été envoyée par le curé de COURSAC (abbé B BOURDEAUX) , qui a indiqué par une croix sa présence dans l'assemblée (juste sous le drapeau).  


  
Repost 0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 15:21

 

La première exploitation de la chaux de SAINT ASTIER a eu lieu dès 1852, avec l'usine du Petit-Moulin qui fournissait les travaux du chemin de fer. Les établissements MALLEBAY , avec leur usine de la Croix, ont débuté dès 1882...

Ces exploitations employaient une main d'oeuvre nombreuse constituée par les habitants de la région, car le travail dans les usines ne demandait pas un apprentissage compliqué.

L'animation tant des carrières que des fours à chaux a bien sûr très tôt attiré les éditeurs de cartes postales, qui ont édité de belles et longues séries sur les différentes phases de cette industrie... 

On imagine avec la première carte postale ancienne quelle devait être l'animation autour de la gare de SAINT ASTIER avec ces convois lourdement chargés de sacs de chaux . Quant à la deuxième carte ci-dessous, elle indique clairement qui est le patron...

   

SAINT-ASTIER-Carte-postale-5.JPG


Repost 0
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 19:13

Il y a bien quelques machines à coudre exposées , et des publicités pour la marque VICTORIA , mais Mr GUINABERT, à l'ombre de l'église de SAINT ASTIER qu'on reconnait en haut à droite, semble faire plus d'affaires avec ses cycles , qu'il semble tout fier d'exposer , entouré de sa petite famille.

 

Repost 0
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 15:57


Pas de moins de 27 petits communiants entourent Monsieur le Curé en ce jour de première communion de l'année 1910 !   Pas mal pour ce village qui ne comptait que 483 habitants avant la première guerre mondiale...

Aura t'on une pareille photo pour la "promotion" 2008 ?

Je ne pense pas. Même en supposant qu'il y aura encore suffisamment d'enfants , je crois que les photos seront beaucoup plus individuelles , en famille, autour du cadeau.... ce ne sera pas la photo de la communion du village.

Je souhaite me tromper, et dans ce cas je serai ravi d'ajouter dans cet article la photo de groupe de la communion 2008 .

 

Repost 0
5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 19:16

Une photo jaunie par le temps, et grignotée de partout... Je l'ai trouvée sur une brocante ce 14 Juillet...

Problème : quel était le village représenté?

Une certitude : l'endroit devait être proche de RIBERAC, comme semblait l'indiquer le panneau routier. 

Alors j'ai cherché autour de RIBERAC, et vous ai mis pendant un bon mois à contribution pour m'aider à localiser ce carrefour "proche de RIBERAC".
 Une de vos réponses semblait avec certitude situer l'endroit à GRAVELLE, commune d'ANNESSE ET BEAULIEU, distante pourtant d'au moins 30 kilomètres de RIBERAC . 

Effectivement, en vérifiant dans les cartes postales que je possédais sur cette commune, et que j'expose ci-dessous, il n'y a pas de doute.  A la gauche de l'entrée d'angle du bâtiment se trouvait le restaurant BRACHET , qui donnait sur l'avenue de MENSIGNAC. Ce restaurant est devenu le restaurant COURTEY dans les années trente (carte sépia).

On pourra quand même trouver bizarre la signalétique routière de l'époque, qui situait comme bourg le plus proche RIBERAC (même si l'époque où RIBERAC était sous préfecture n'était pas encore sortie des mémoires...).

Je vous remercie tous de m'avoir aidé, et espère vous satisfaire longtemps avec mon petit blog.

GRAVELLE-Carte-postale-1.JPG

GRAVELLE-Carte-postale-2.JPG

GRAVELLE-Carte-postale-3.JPG
Repost 0
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 13:14

Vous voyez le "petit chemin" derrière la fontaine? C'est désormais la RN 89, axe principal entre BORDEAUX et PERIGUEUX ! On imagine ainsi difficilement refaire de nos jours un tel cliché... "Allons , mamie, tu n'as plus toute ta tête ! mettre les enfants si près de la route, avec toutes ces voitures !"

La fontaine est toujours là aujourd'hui, mais semble bien décrépie et tout à fait abandonnée (il faut que je fasse attention, car en tournant la tête chaque fois que je vais à PERIGUEUX, je risque causer un accident...).

Et tout près se trouvait un lavoir où les femmes du coin venaient régulièrement battre leur linge et raconter les dernières histoires du village. Imaginaient elles à quoi ressemblerait quelques décennies après le chemin sur lequel elles devaient pousser leurs brouettes sans trop se préoccuper du "trafic routier"... ?

Repost 0
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 21:08

Non, nous ne sommes pas au Far-West, mais bien à MENSIGNAC, dans les années 1910, où tout ce petit monde est bien fier de poser devant cette prouesse du progrés que constitue "L'AERMOTOR", système d'adduction d'eau. Le constructeur a bien laissé visible son panneau "PLISSONNIER, Constructeur à LYON", publicité oblige... Et l'expéditeur a un peu exagéré la hauteur de l'engin en indiquant...4810 mètres de haut !

Merci à VANESSA (cf commentaire ci-dessous) de préciser qu'il y a plutôt lieu de lire H 810 mètres... Mais même cette hauteur est encore exagérée!

Repost 0

Présentation

  • : Cartes postales anciennes du Perigord Dordogne
  • Cartes postales anciennes du Perigord Dordogne
  • : Un voyage dans le PERIGORD DORDOGNE à travers une sélection de cartes postales anciennes , choisies selon mon humeur ou à proposer par vous mêmes.
  • Contact

MA PETITE ANNONCE

Une collection n'étant jamais terminée, je suis toujours à la recherche de photos et cartes postales anciennes du PERIGORD. N'hésitez pas à me contacter (bouton CONTACT tout au bas de la page) et à me préciser vos conditions si vous avez de tels documents à céder.

Rechercher