Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 11:31

Le cliché montre l'inauguration du monument aux morts de FESTALEMPS, au début des années 20, devant la mairie, et on remarque vraiment la douleur ressentie par l'assemblée : de tous jeunes enfants, de jeunes femmes portant leur deuil, et des vieillards ...

C'est en cherchant de la documentation ,afin de vous faire un petit commentaire sur cette photo , que l'émotion m'est venue ... FESTALEMPS comptait en 1913 une population de 556 habitants. On peut considérer qu'environ la moitié était constituée par des hommes, dont moins de la moitié devait avoir l'âge d'être mobilisé... Soit sans doute moins de 130 jeunes appelés au front de cette sale guerre de 14-18. Et savez vous combien de noms figurent sur ce monument ?... 35 !!! Ce qui veut dire qu'un quart des jeunes mobilisés ne sont pas revenus ! Dont 3 enfants de la seule famille SUDRET !

Regardez à nouveau le cliché... et sans doute comme je l'ai été, vous ressentirez alors sûrement un frisson d'émotion. 

J'ai passé mon enfance à RIBERAC, pas très loin de FESTALEMPS donc, et pas mal de noms sur ce monument m'évoquent des familles dont j'ai connu les descendants sur les bancs de l'école...

Je me permets de citer tous ces noms : BARRAUD C., BEAU A, BERRY A, BOUTHIER M, CASANA E, CHAMPAUD V, COURCELLE M, DAURIE A, DOUMENCQ M, DUFOUR J, FAURE C, FAVREAU A, FAYOLLE J, GROS F, JAYET J, LABORIE J, LACOUDRE A, MAGUEUR J, MARTY A, MATHIEU E, MAZIERE J, MOREAU R, MORILLON V, PHENIX J, PRIAT J, RANOUIL A, ROLLAND J, SIMON G, SUDRET E, SUDRET H, SUDRET L, TEILLET A, TILLET D, VALENTIN L, VILLEMARS M . Et on a rajouté par la suite un 36ème nom, VIEILLEVILLE Y, pour le conflit de 1939-1945...

L'émotion est d'autant plus grande lorsque nous contemplons les vues de ce village , empreintes d'insouciance,  prises avant cette guerre.






Repost 0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 10:47

Je me suis toujours demandé si ces deux lurons s'étaient grimés spécialement pour la photo. Toujours est il qu'ils respirent la bonne humeur et le goût pour la bonne chère et les petits plaisirs de la vie.
Quant au personnage imposant de droite, il évoque pour moi quelque figure des romans de DICKENS que je lisais dans mon enfance (du genre Mr PICKWICK en plus large...).

Repost 0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 16:58

A titre exceptionnel, nous quittons le PERIGORD pour évoquer un site bien pittoresque situé sur la rive charentaise de la DRONNE : au lieu dit LES HERVEUX , sur la commune de SAINT AIGULIN, fonctionnait au début du XXe siècle une usine hydro-électrique (les cartes postales datent des années 1910).

Pour se rendre d'une rive à l'autre, il fallait alors emprunter un bac , qui pouvait prendre en charge de petits attelages, comme l'illustre la première carte postale.

Apparemment, le photographe a été fort impressionné par l'appareillage de l'usine. Il faut dire qu'à l'époque, la mode n'était pas encore à la miniaturisation : la taille des turbines, excitatrices, alternateurs , parafoudres et téléphones exigeait même une prise de vue "grand angle".
La dernière carte postale nous confirme que la maintenance était assurée jour et nuit,  vu la literie logée carrément sous les fils électriques (bonjour les migraines !).

Après avoir été abandonnée au milieu du siècle dernier, cette usine vient de reprendre du service il y a quelques années, après avoir été totalement mise aux normes actuelles.




Repost 0
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 10:12

SAINT MICHEL DE RIVIERE, qui fut rattaché à la commune de LA ROCHE CHALAIS en 1972, ne comptait que 583 habitants en 1913. Et pas moins de 57 élèves pour l'école communale ! Je ne vois qu'un instituteur sur la photo ( très hussard de la république, avec barbe et moustache, sous une casquette autoritaire...); il ne devait pas chômer avec tous ces élèves !

Remarquez à gauche du cliché le conduit de cheminée du poêle.

La plupart des élèves sont chaussés de sabots de bois. La photo doit dater de la grande guerre, car quelques enfants sont coiffés d'un calot militaire, sans doute en souvenir du père ou du grand frère qui devaient en baver tout là bas dans le Nord...

Bien entendu, comme dans la plupart des petits villages, l'école partage ses murs avec la mairie.

Quant à la recette buraliste , je ne dirais pas qu'elle partage ses murs avec l'église, mais les 2 bâtiments semblent bien proches.

 

 

Repost 0
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 12:08

La rivière DRONNE ne semble pas bien large à cet endroit, mais les 3 arches visibles en construction semblent avoir été conçues pour affronter toute éventuelle crue de cette rivière parfois capricieuse (on a du se rappeler de l'ancien pont voisin de ST AULAYE , emporté par une crue aux débuts 1900).

La rivière délimitant à cet endroit les 2 départements, quelqu'un pourra t'il me dire dans quel département se trouvait le photographe : DORDOGNE (rive gauche), ou CHARENTE (rive droite) ? Difficile de voir sur le cliché le sens du courant...


Repost 0
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 19:14

Il m'arrive parfois , en examinant attentivement tous ces vieux clichés, de découvrir des situations insolites.

Ainsi, ce cliché de la place de la mairie de SAINT AULAYE semble des plus classiques: on a sagement aligné quelques enfants, tenus par leurs mères, et hop la photo est dans le sac...

Mais à l'arrière plan , sur la droite, on peut découvrir une scène assez cocasse : la boutique TAMISIER, qui fait EPICERIE MERCERIE en plus des sabots , est en train de rénover entièrement sa façade, et on voit le peintre en plein travail, qui s'applique à tracer ses lettres... Est ce le photographe qui l'a troublé ? Toujours est il qu'il est en train de faire une superbe faute d'orthographe : TISSUES , avec un superbe E superflu ! On devine qu'il a du refaire illico l'ouvrage, ,comme semble l'indiquer la deuxième carte, où la faute a été corrigée...  

 

  

 

 

Repost 0
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 22:08

Précédé par flûte et tambour, voici le défilé des boeufs gras , bichonnés et décorés de couronnes de fleurs. Si leurs propriétaires semblent fiers de les exposer, on remarque également à leurs côtés des individus avec des tabliers blancs... semblables à ceux des bouchers. On va bientôt pouvoir déguster de bonnes entrecôtes bien saignantes !

 

Repost 0

Présentation

  • : Cartes postales anciennes du Perigord Dordogne
  • Cartes postales anciennes du Perigord Dordogne
  • : Un voyage dans le PERIGORD DORDOGNE à travers une sélection de cartes postales anciennes , choisies selon mon humeur ou à proposer par vous mêmes.
  • Contact

MA PETITE ANNONCE

Une collection n'étant jamais terminée, je suis toujours à la recherche de photos et cartes postales anciennes du PERIGORD. N'hésitez pas à me contacter (bouton CONTACT tout au bas de la page) et à me préciser vos conditions si vous avez de tels documents à céder.

Rechercher