Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 07:00

Je suis toujours étonné par la qualité de ces vieux clichés, et la richesse des détails.
Ainsi, ces trois photos d'un marché aux boeufs qui se déroula à MONTPON il y a plus d'un siècle nous offrent un exemple de la variété vestimentaire de l'époque : casquettes, coiffes , chapeaux (personne n'allait tête nue , même pas les gamins !) .
Et là, en bas à droite du second cliché, on surprend les badauds de l'époque autour de ce qui semble être un faiseur de passe-passe (du genre "sous quel verre se trouve le dé"...) . On entendrait presque les deux papis assis sur leur banc , en train de bougonner : "Ah ben dis donc, ça marche toujours ce genre d'attrape nigauds !?"
Enfin, j'espère que comme moi, vous êtes un peu émus par ces larges sourires que vous adressent sur le dernier cliché ces Montponnais et Montponnaises qui se sont mis sur leur 31 pour ce jour de foire.




Repost 0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 14:00

La tour Mataguerre constitue le dernier vestige des 28 tours qui constituaient l'enceinte du bourg médiéval. Vendue sous la révolution comme le reste des fortifications , elle échappa à la démolition car elle servait alors de dépôt de munitions. Son classement comme monument historique en 1840 mit fin aux projets de destructions qui la menaçaient .

Les clichés que je vous propose datent des années 1895/1905 .
Pourrait on imaginer aujourd'hui , juste en face de l'office de tourisme , un tel spectacle : la tour servait alors d'immense support pour des affiches publicitaires les plus diverses, et elle devait être fort odorante, vu la présence des urinoirs qui lui étaient accolés.
Les cartes postales postérieures aux années 1910 semblent nous indiquer la disparition des affiches publicitaires.
Mais ce n'est qu'en 1941 que les urinoirs furent supprimés.






Repost 0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 21:33
Je ne pouvais pas évoquer le tourisme en PERIGORD sans parler de HAUTEFORT et de son célèbre château.

Oppidum aux temps anciens, motte féodale vers l'an 1000, le vieux château fait état d'une existence fort lointaine. Ce n'est qu'au XVIIe siècle qu'il laissa la place à la superbe construction classique que nous pouvons aujourd'hui admirer.

Pour nous parvenir dans l'état que nous connaissons actuellement, il connut quelques vicissitudes : entièrement restauré à partir de 1830 par le baron de Damas (suite à un abandon depuis l'époque révolutionnaire), il fut à nouveau laissé à l'abandon au début du siècle dernier, et l'essentiel des meubles et objets d'art furent dispersés, notamment lors d'une vente aux enchères en 1926. Racheté dès 1929 par le baron et la baronne DE BASTARD, il fut entièrement réhabilité... et à nouveau sinistré, lors d'un terrible incendie qui ravagea l'édifice dans la nuit du 30 et 31 Août 1968.

On imagine ainsi les efforts qui ont été nécessaires pour faire "renaître de ses cendres" le château, tel que nous le connaissons aujourd'hui.


La vue ci-dessus représente l'éboulement des remblais de la partie sud, survenu en 1897. Il n'y eut aucune victime à déplorer. 
Je remercie l'ami cartophile qui m'a aimablement transmis une vue rapprochée de cet éboulement :
 
 
Une vue assez champêtre, et bien moins touristique que les belles cartes postales actuelles.


La galerie, décorée de nombreux trophées rappelant les chasses que le baron de Damas organisait dans la forêt de Born.

Le bourg se souciait peu des touristes en ces débuits 1900, et présentait une animation semblable à celle des autres chefs lieux de canton de la DORDOGNE : une grand rue et une place centrale rassemblant l'essentiel des commerces ,
Et comme tout chef lieu de canton qui se respecte, HAUTEFORT avait sa gendarmerie , dont les pandores se déplaçaient alors à cheval.




Repost 0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 10:00


Suite de notre virée estivale...

Alors qu'une foule grouillante arpente actuellement la bastide de DOMME , où l'on doit presque jouer des coudes pour avoir accés au superbe point de vue de la Barre , qui domine de 150 mètres la vallée de la DORDOGNE, je vous offre quelques plans beaucoup plus calmes de ce superbe site.
Les 3 premières cartes postales datent de 1900 à 1910. Chapeau au photographe Sarladais Pierre DAUDRIX , qui a réussi à saisir l'immense panorama, avec en premier plan des touristes pionniers impressionnés par une telle vue plongeante.




Le site était déjà si réputé qu'il constitua une escale lors du voyage en PERIGORD que fit le président de la République Raymond POINCARE en Septembre 1913.  Amusant cliché que constitue la dernière carte postale, où l'on aperçoit le président au loin, "tout seul" sur la Barre , photographié ou filmé par 2 "reporters" , le photographe périgourdin ayant du se contenter d'un plan plus éloigné...

 



Repost 0
Published by munoche - dans Canton de DOMME
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 18:10

Poursuivons notre visite "touristique" en PERIGORD.
Si vous passez à BRANTOME , nommé la "Venise du Périgord" , je vous invite à sortir du centre bourg très touristique pour flâner autour du mégalithe le plus célèbre de la DORDOGNE.
Son nom est Peyrelevade (ou Peyrelavado) qui signifie Pierre Levée. Certains l'appellent également dolmen du Camp de César.


La première photographie nous montre le dolmen tel qu'il était avant le rajout d'un déplorable soutien en pierre qu'on a cru bon de lui infliger à la fin du XIXe siècle.




Sur la deuxième carte postale , le dolmen est encombré de blocs épars : on dirait que des druides viennent de terminer d'installer leur nouveau soutien.
Sur les 3è et 4è cartes postales, la nature environnante retrouve peu à peu ses droits et atténue l'aspect trop clinquant de ce soutien de pierre.



Les derniers clichés nous rappellent le souvenir d'une tentative d'implantation touristique : autour des années 1950, alors que l'environnement du menhir était plutôt rustique , on avait installé le "Bar du Dolmen" , entouré d'une aire de jeu.
Aujourd'hui, malgré un habitat environnant plus touffu, le dolmen a un peu retrouvé son isolement d'antan. 
Repost 0
Published by munoche - dans Canton de BRANTOME
commenter cet article
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 16:56


Pour cette saison estivale, je vous propose une promenade parmi les sites les plus appréciés des touristes.
Inaugurons ce parcours par la visite de la bastide perchée de BEAUMONT DU PERIGORD, fondée en 1272 par le sénéchal anglais Lucas DE THANAY.

Flânons un peu sur la place du marché bordée de superbes arcades , que domine l'imposante église fortifiée datant des XIIIe et XIVe siècles.
Savourons les délicieux produits locaux proposés un jour de marché, sans oublier de fréquenter les rues bien alignées de la bastide, alors très commerçantes .
Enfin , reposons nous sur les hauteurs de la Chapelle de Belpey, qui offre un joli point de vue sur la région.


 

 

  

 

 

Repost 0
Published by munoche - dans Canton de BEAUMONT
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 09:33

Tour de France, doux pays de mon enfance... pourrait on dire en adaptant la chanson de Charles TRENET.
Pour célébrer le départ du Tour de France 2009 à MONACO ce 4 Juillet 2009, je vous propose une photo nostalgie prise le 5 Juillet 1960 à LISLE lors du passage du Tour de France.
Nous sommes lors de la neuvième étape LIMOGES-BORDEAUX. Le cliché nous montre le peloton, qui chasse les échappés qui avaient alors 12 minutes d'avance.

Vous remarquerez l'absence de barrières de sécurité, qui laisse toute liberté aux habitants du bourg pour admirer leurs coureurs favoris. Le tout jeune enfant à droite au premier plan, en short et bob blancs, a du garder un merveilleux souvenir de cette belle journée.


Repost 0
Published by munoche - dans Canton de BRANTOME
commenter cet article
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 19:19


Poursuite de nos visites des villages du PERIGORD au siècle passé , avec aujourd'hui PAUSSAC ET SAINT VIVIEN , non loin de BRANTOME.
Souvenir d'un passé encore plus ancien, avec ce dolmen envahi par la végétation...


Un aimable sourire d'une fillette toute menue sur sa trottinette...


Quelques élèves surveillés par leur instituteur devant l'école communale aux deux préaux bien séparés...


Enfin , le départ du facteur en bicyclette, qui abandonne la dame des postes pour sa tournée. L'imposant bâtiment accolé à celui des postes et télégraphes est le presbytère.

 


Repost 0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 12:38

COURSAC devrait son nom à la villa gallo-romaine de CORSACUM.
Lié administrativement au canton de SAINT ASTIER, COURSAC est très proche de PERIGUEUX (à peine 10 km du centre) ce qui explique le développement récent de sa population qui atteint 1573 habitants (recensement 2006) soit le double qu'à l'époque des premières cartes postales.

Les premiers éditeurs (dans les exemples choisis DOMEGE, de PERIGUEUX, pour les 2 premières cartes postales , datant de 1905/1910)  nous font découvrir l'aspect général du bourg et son église entourée de quelques paroissiens. Les arbres autour de l'église ont aujourd'hui disparu .



Puis, au début des années 30 , avec le développement de la circulation automobile , quelques clichés nous permettent aujourd'hui d'apprécier le pittoresque des premiers autobus reliant PERIGUEUX - VILLAMBLARD - ISSAC, ainsi que l'animation du hameau de FOND DE MEAUX (aujourd'hui bien changé avec ses multiples lotissements).



La dernière carte postale exposée (années 20) est émouvante avec cette assemblée d'anciens combattants se recueillant devant les noms gravés de leurs amis "morts pour la FRANCE" .
Petite anecdote sur cette carte : elle a servi de carte de voeux (drôle de choix...) et a été envoyée par le curé de COURSAC (abbé B BOURDEAUX) , qui a indiqué par une croix sa présence dans l'assemblée (juste sous le drapeau).  


  
Repost 0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 13:13


La conservation des photographies anciennes nous permet de suivre les modifications architecturales des lieux qui nous sont chers.

Ainsi, la première carte postale de cet article reproduit elle une photographie datant de 1860 de l'actuelle place de la mairie (qui s'appelait alors place de la Liberté) : l'arbre de la Liberté a été planté en 1848 (en fait, un premier arbre avait été planté en 1792 , mais coupé à la Restauration dès 1816).

En 1865, des halles furent construites, bouchant la perspective de la cathédrale . La deuxième carte postale (postée en 1904) nous montre l'aspect de la place un jour de procession , avec de grands draps blancs dressés le long des maisons.

Au début du siècle dernier, les halles , jugées encombrantes, furent détruites. Certains envisagèrent même alors de détruire l'hôtel de Vienne afin de dégager la place ! La dernière photo représente les défilés des diverses harmonies lors d'un concours Musical autour des années 1910. L'arbre de la Liberté est toujours là. Il sera coupé en 1930...



 

Repost 0
Published by munoche - dans Canton de SARLAT
commenter cet article

Présentation

  • : Cartes postales anciennes du Perigord Dordogne
  • Cartes postales anciennes du Perigord Dordogne
  • : Un voyage dans le PERIGORD DORDOGNE à travers une sélection de cartes postales anciennes , choisies selon mon humeur ou à proposer par vous mêmes.
  • Contact

MA PETITE ANNONCE

Une collection n'étant jamais terminée, je suis toujours à la recherche de photos et cartes postales anciennes du PERIGORD. N'hésitez pas à me contacter (bouton CONTACT tout au bas de la page) et à me préciser vos conditions si vous avez de tels documents à céder.

Rechercher